Mentions légalesMentions_legales_afondlesbases.com.html

© A fond les bases 2012

Contenus B to B :

Faut-il tout miser sur la vidéo ?


Halte aux arguments trompeurs !

La déferlante vidéo qu’on nous prédit à coups de projections du trafic sur les 5 prochaines années pourrait bien n’être que la partie émergée de l’iceberg des contenus B to B.

Explication en infographie.

Le trafic internet explose, et la part de la vidéo dans ce trafic sera majoritaire d’ici 2019


C’est une réalité.

Mais en tirer la conclusion qu’hors de la vidéo point de salut est à notre sens aller un peu vite en besogne....


C’est notamment oublier une notion fondamentale :

le trafic s’exprime en octets.


Les plus anciens d’entre nous, qui ont vécu à l’ère des débits poussifs, ne l’auront pas oublié : une vidéo pèse lourd. Beaucoup, beaucoup plus lourd qu’une page web contenant du texte et des images....


Les autres contenus sont-ils pour autant appelés à disparaître ?


Fini la lecture des articles de blog, les téléchargements de livres blancs, la consultation des pages de votre site internet ?


Suffira-t-il demain d’alimenter sa chaîne Youtube pour communiquer avec ses clients et ses prospects ?


Non, bien sûr.


Et pour illustrer de manière flagrante à quel point les contenus hors vidéos sont appelés à faire de la résistance, nous nous sommes amusés à convertir les prévisions de trafic en unités de contenu.


Bien sûr, cet exercice reste théorique car il se base sur l’hypothèse d’un poids fixe pour chaque type de contenu. Un poids qui, soit dit en passant, est plus que favorable à la vidéo puisque nous avons pris l’exemple d’une vidéo courte et basse définition.


Il n’en reste pas moins que cette conversion du trafic en unités de contenu fait apparaître à quel point, en B to B, la vidéo reste la partie émergée de l’iceberg.


Convaincus ?

Vous abandonnez tout projet vidéo ?


Grossière erreur !!

La vidéo a bien sûr toute sa place dans une stratégie de contenus !


Mais elle ne doit être choisie comme support que si elle est vraiment adaptée au message que l’on souhaite véhiculer.


Faute de quoi, les taux de like et de partage que l’on vous aura fait miroiter risquent bien de ne pas se vérifier dans les faits.


Ce sera d’autant plus vrai si vous faites le choix de la vidéo par facilité.


Créer une vidéo percutante est un exercice bien plus difficile qu’il n’y paraît.


Alors pour la vidéo, misez sur la qualité plus que sur la quantité : scénarisez, doublez, sous-titrez, et surtout... coupez tout ce qui est inutile.


Car le principal inconvénient de la vidéo reste qu’on ne peut la lire en diagonale...


Soyez prévenants avec vos clients : n’abusez pas de leur temps !!!



Vous l’aurez compris, en matière de contenus nous sommes pour la DIVERSITE !!!!

Contenus,

Inbound marketing,

Marque

...